« C’est clair. Je suis un garçon et je ne suis attiré que par des garçons », « je suis une fille et je ne désire que des filles » ou « je suis attiré-e par les filles et les garçons ». Pas toujours évident de l’accepter. Certain-e-s ne veulent pas l’admettre. Ils/elles ont des relations avec l’autre sexe pour se prouver qu’ils/elles ne sont pas homos ou bi . Jusqu’au jour où ils/elles ne veulent plus aller contre eux/elles-mêmes. Veulent vivre librement leurs amours, leur sexualité. Accepter son désir , son orientation, c’est déjà un pas immense.

Faire son coming out…

Reste à le faire savoir aux autres. Famille, amis. À le faire accepter aussi. Ça s’appelle faire son coming out . Traduction de l’anglais : « sortir de ». Mais d’où ? Sous-entendu « du placard », dans lequel on aurait planqué son homosexualité .
En réalité, on fait plusieurs comings out au cours de sa vie. Selon qu’on s’adresse à sa famille, à ses amis ou à ses connaissances, la forme et le moment seront différents. Certaines personnes font leur coming out seulement auprès de leurs proches ; d’autres, au contraire, n’en parlent pas à leur famille mais uniquement à leurs amis. Rares sont les personnes qui disent et affirment, en toute circonstance, qu’elles sont homosexuelles. Certain-e-s vont estimer que cela relève de l’intime et que leur entourage n’a pas à en être informé. D’autres revendiqueront, à l’inverse, de pouvoir afficher publiquement leur relation amoureuse comme les hétéros . C’est à chacun-e de savoir à qui et comment il/elle souhaite en parler.
C’est peut-être auprès d’autres homos qu’il sera le plus facile de faire ce coming out  : il peut marquer l’entrée dans une forme de communauté.

… seulement si on le veut

Le coming out n’est pas une obligation. On ne le fait que si on le veut. Pour certain-e-s, c’est une nécessité. Pour d’autres pas. À chacun-e de décider à qui le dire ou pas. Et quand le dire. C’est très personnel. Son orientation, sa sexualité, c’est ce qu’il y a de plus intime. Surtout ne pas se mettre la pression. Ça doit être un acte de liberté.

 

Article mis à jour le : 04/2016

Envoyer Imprimer

Laisse ton commentaire

0 commentaire