L’orientation affective et sexuelle, c’est le désir affectif et sexuel, l’attirance pour des personnes du même sexe que soi (homosexualité), du sexe opposé  (hétérosexualité) ou pour les deux sexes (bisexualité). Pour certain-e-s, cette préférence est tout de suite très affirmée. Elle s’impose comme une évidence. Pour d’autres, elle est moins immédiate, plus changeante.

Les questionnements de l’adolescence

On se connaît depuis la maternelle, on a toujours été ami-e-s. Tout d’un coup, on est attiré-e-s l’un-e par l’autre. Il nous est même arrivé de nous embrasser, de nous caresser. Est-ce que ça veut dire qu’on est homosexuel-le-s ? Peut-être. Peut-être pas.
À l’adolescence, notre vie affective et sexuelle subit de profonds bouleversements. C’est une période d’évolution très intense, où l’on ne comprend pas forcement toujours et très bien ce qui se passe en nous. Une attirance soudaine pour quelqu’un du même sexe, c’est peut-être une « étape » de cette évolution. Elle peut correspondre à une réelle préférence homosexuelle, à une orientation affective et sexuelle. Ou au contraire, c’est une attirance temporaire, et on passe à autre chose. 

Nos préférences peuvent évoluer

On ne se déclare pas un beau matin homosexuel-le ou hétérosexuel-le. Ce n’est pas un choix qu’on fait. Cette orientation se construit en nous, sans que nous en ayons forcément conscience. Elle finit par s’imposer à nous. Alors, pas de culpabilité. Et puis, une orientation affective et sexuelle, ça peut évoluer. On n’est pas enfermé-e-s toute sa vie dans une case « homo », « hétéro » ou « bi ». Il arrive que des personnes hétéros, mariées, qui ont des enfants, changent d’orientation sexuelle, à 40 ou 50 ans. Et vice versa.

Suis-je normal- e ?

Beaucoup de personnes qui sentent en elles une attirance pour le même sexe ou pour les deux sexes à la fois se posent la question : est-ce que je suis normal-e ?
On est élevé dans une société où quand on parle ou qu’on montre un couple, il s’agit d’un couple hétérosexuel. Du coup, la publicité, les films, nos repères familiaux et historiques, nous donnent l’impression qu’être normal-e, c’est forcement être hétéro. D’ailleurs, on part toujours du principe que les autres sont hétéros : quand Tata Martine te demande si t’as un copain ou une copine, c’est toujours à quelqu’un de l’autre sexe qu’elle pense !

Alors quand on est homosexuel-le ou bisexuel-le, et qu’on ne rentre pas dans la case, on peut se sentir en décalage et en souffrir.
Il existe des lieux d’écoute où on peut en parler comme la Ligne Azur, par exemple qui permet de bénéficier d’une aide à distance anonyme et gratuite. Tu peux l’appeler au 0 810 20 30 40, 7 j/7 de 8 h à 23 h. ou aller sur le site de l’association.

Article mis à jour le : 04/2016

Envoyer Imprimer

Laisse ton commentaire

79 commentaires

21/08/2019 23:59

Moi

Bonjour, serai-t-il possible de parler avec un sexologue en privé ?
Merci...

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour, tu peux discuter avec des professionnels sur https://www.filsantejeunes.com/ ;)

Écrire un commentaire

25/07/2019 22:43

Akuna Matata

J'espère bien ! C'est la première fois que je me sens autant intéressée par une femme. Plus j'y penses, plus je la trouve attirante et magnifique. De plus, lorsque nos regards se sont croisés, le monde autour n'existait plus pour moi. Nous étions là, toutes les deux, et cela paraissait durer une éternité. Certes, une éternité super courte. Mais j'ai ressenti autre chose. Comme un lien, comme si je la connaissais depuis toujours...
J'espère alors que cela ira plus loin, je suis impatiente !

Répondre Écrire un commentaire

24/07/2019 20:35

Akuna Matata

Je ne sais pas s'il m'est possible de la revoir malheureusement, on s'est juste croisées et je ne la connais pas. Je penses savoir où je peux la retrouver, mais ce ne sont que des suppositions. Je devrais sûrement attendre des heures auprès de l'enseigne où, selon moi, elle travaille. Je passerai probablement pour une folle en restant des jours entiers assise à attendre qu'elle daigne pointer son nez.
Seulement... Cette attirance devient presque insupportable, elle est dans ma tête peu importe ce que je fais. Elle m'obsède...

Merci de votre réponse rapide, c'est très gentil d'aider comme ça ;)

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Cela arrive. Tu feras d'autres rencontres bouleversantes. Certaines iront plus loin que ça ;)

Écrire un commentaire

23/07/2019 13:38

Akuna Matata

Bonjour,

Je suis dans une situation compliquée pour ma petite tête et mon coeur d'artichaut. Depuis quelques mois déjà, je n'arrête pas de penser à ma rencontre avec une fille magnifique. On s'était à peine dit bonjour que mon coeur s'est stoppé dans ma poitrine. Elle m'avait seulement sourit mais... depuis, je ne penses qu'à elle. Je ne sais pas comment définir ce que je ressens. Je sais juste que je ne serais pas contre pour la revoir encore...

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour,
Apparemment, cette fille t'attire ;)
Si tu as envie de la revoir, contacte-là et dis-le lui. Cela te donnera peut-être l'occasion de partager tes sentiments avec elle et voir si c'est réciproque.
Si tu as envie d'en parler avant, appelle la Ligne Azur https://www.ligneazur.org/

Écrire un commentaire

04/06/2019 20:33

coco94

bonjour à tous !
J'ai également une question et je suis à la recherche d'avis ou de personnes ayant eu une experience similaire ou un avis sur le sujet.
Je suis un homme de 25 ans, j'ai toujours plus aux filles et je suis quelqu'un qui adore plaire/draguer. Quand j'etais plus jeune il m'est arrivé de me masturber très raremement (1 fois par an) sur des fantasmes gay (je m'imaginait avec un homme actif plus vieux) mais sans connaitre ni imaginer un quelconque visage. Ceci n'a jamais posé le moindre problème puisque je savais que j'étais Hetero et la question ne se posait meme pas ... les filles m'excitait beaucoup trop.
Sauf que depuis 3 ou 4 ans la fréquence augmente, je me masturbe sur du porno gay et je souffre de cette situation car j'ai moins d'envies/plaisir/desir pour les femmes. c'est toujours elle que je regarde dans la rue, je ne me retourne jamais sur un garcon et je n'ai pas de désir autre que fantasme ou virtuel pour les hommes. mais à la moindre pensée avec une femme ... HOP j'ai un espèce de TIC me disait "non non tu es homo". et ca me bouffe. J'en viens à ne plus être sur de rien, de mes orientations, une perte de confiance en moi et presque une déprime.
j'ajoute aussi que, depuis 6 mois j'essaye de réduire ma consommation de porno car depuis 15 ans je suis accro à la masturbation ainsi qu'aux videos porno hetero. J'ai eu quelques déceptions avec les femmes (pas d'erections au moment de l'acte) rare mais qui m'ont bouleversées.

En fait pour résumer, j'apprécie les belles femmes mais quand je les voient j'ai du mal a être excité. je me vois faire ma vie avec mais sans attirance sexuel ... et vis vers ca, je ne me vois pas vivre avec un homme, je ne trouve pas d'homme dans la vie réelle séduisant mais j'ai des fantasmes ...

J'espere avoir été clair et vous remercie par avance pour vos réponses.

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour,
L'orientation sexuelle et affective peut évoluer au fil du temps et des rencontres. Pour y voir clair, distinguons-les des fantasmes. L’imaginaire, c’est une partie importante de la sexualité. Les fantasmes nous aident à susciter l’excitation sexuelle. Ils peuvent être transgressifs. On s’imagine parfois des histoires, des scènes qu’on aurait honte de raconter même à ses potes. Ça peut être un peu perturbant, et parfois on peut se demander si c’est pas un peu pervers tout ça ! Et non, c’est ça la bonne nouvelle ! Dans nos fantasmes, on se raconte des scénarios qu’on n’aimerait pas forcément vivre dans la réalité.
Si veux en discuter, n'hésite pas à appeler la Ligne Azur, c'est anonyme et gratuit, au 0 810 20 30 40, 7 j/7 de 8 h à 23 h http://www.ligneazur.org/

Écrire un commentaire

19/04/2019 20:30

...

je suis gay et mes parent son homophobes et religieux , en ce moment je suis attiré part un garçon que je vois à mes cours de sport 2 fois par semaine mais lui n'est pas gay et cela me rend triste .

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

C'est normal ;) Tu as envie de plaire, de séduire, d’aimer, d’être aimé. Cette attirance sera peut-être réciproque. Peut-être pas. Elle l’est ? Tu vivras alors peut-être ton premier amour. Les premiers flirts. Les premières caresses. Les premières relations sexuelles. Elle ne l’est pas ? Tu risques de passer un moment difficile. Mais rassure toi, il y aura d’autres rencontres à venir !
Pour éclaircir la situation, tu devrais en parler à des personnes de confiance et qui te comprendront. N'hésite pas à appeler la Ligne Azur, c'est anonyme et gratuit, au 0 810 20 30 40, 7 j/7 de 8 h à 23 h http://www.ligneazur.org/

Écrire un commentaire