IST ou Infections sexuellement transmissibles. Leur nom en dit long. Ce sont des virus, bactéries, champignons, parasites qui se transmettent lors de relations sexuelles non protégées. La plupart du temps, on ne les sent pas tout de suite, mais ça ne les empêche pas de faire des dégâts. Eh oui, les IST font souvent leur sale boulot, tranquillement, sans se faire remarquer. Bon, détends-toi. La plupart se soignent facilement si elles sont vite détectées. Du coup les tests de dépistage réguliers sont importants. Comment se protéger ? Il suffit d’un geste simple : utiliser un préservatif – masculin ou féminin – et une digue dentaire.
Voici un rapide tour d’horizon des principales IST. Il te permettra de mieux les connaître, de comprendre comment on les attrape, quels dégâts elles causent, mais surtout comment s’en protéger.

Article mis à jour le : 08/10/2014

Envoyer Imprimer

Les trucs à savoir sur les IST

Chlamydiae

Chlamydiae

Herpes genital

Herpès génital

Hepatite B

Hépatite B

Papillomavirus

Papillomavirus

VIH Sida

VIH / SIDA

Gonocoque

Gonocoque

  • Chlamydiae

    Chlamydiae Fiche

    C’est l’IST la plus répandue chez les jeunes, aussi bien filles que garçons. Comment on l’attrape ?
    Lors de rapports sexuels non protégés, par pénétration vaginale ou anale. Également lors de caresses ou de frottements intimes : lorsque les sexes se touchent même sans pénétration, mais aussi quand les mains passent entre les sexes. Chez les femmes, une infection à chlamydiae mal ou pas soignée peut rendre stérile. Et, comme toute IST, elle fragilise les muqueuses (type de peau très fragile) ce qui augmente le risque de contamination par le VIH/sida.

    Chlamydiae - Symptômes et dépistages

    Chlamydiae Fiche

    Le plus souvent, les chlamydiae se la jouent « ni vu ni connu ». Zéro signe. Elles peuvent de temps en temps se manifester par des brûlures, des écoulements inhabituels par le vagin, des douleurs lors des rapports sexuels, des maux de ventre ou de la fièvre. 
    Alors, n’hésite pas à te faire dépister. C’est très simple : pour les filles, le médecin généraliste ou le/la gynécologue ou la sage-femme* fait un prélèvement – indolore – à l’entrée du vagin avec un instrument qui ressemble à un Coton-Tige ; pour les garçons, une analyse d’urine suffit. Il est possible de faire ces examens dans un CIDDIST ou un CPEF ou une PMI.

    * Il est possible de consulter une sage-femme à tout âge et même si on est pas enceinte !

    Chlamydiae - Traitements

    Chlamydiae Fiche

    Les antibiotiques en comprimés sont très efficaces contre les chlamydiæ. Le traitement, prescrit par un médecin, dure moins d’une semaine. 

    Chlamydiae - Se Protéger

    Chlamydiae Fiche

    Les chlamydiae étant souvent sans symptômes, on ne se doute de rien. Du coup, on ne se soigne pas et on les transmet sans le savoir. D’où l’utilité du préservatif (masculin ou féminin). Utilises-en un à chaque rapport. Si tu as une relation qui se stabilise et que tu veux arrêter le préservatif, tu dois faire avec ton/ta partenaire le test de dépistage des IST, du VIH et des hépatites (tout peut être fait en une seule fois). Si tu as plusieurs partenaires, utilise systématiquement un préservatif et fais-toi dépister régulièrement

  • Herpès génital

    Herpes génital Fiche

    Encore un virus hyper-contagieux ! Il a une particularité : après la première infection, il s’installe dans l’organisme et se fait oublier. Mais on le garde à vie. Dans des moments de stress ou de grande fatigue, les signes apparaissent et provoquent des crises, pendant lesquelles on est très contagieux. Et puis, comme toute IST, l’herpès fragilise les muqueuses, ce qui augmente le risque de contamination par le VIH/sida.

    Herpès génital - Symptômes et dépistages

    Herpes génital Fiche

    En période de crise d’Herpès, des petites cloques douloureuses apparaissent sur les organes sexuels, l’anus, la bouche, parfois même les yeux. Elles provoquent des démangeaisons qui s’accompagnent parfois de fièvre, de maux de tête, de ventre et de douleurs quand on urine. 
    L’herpès peut être dépisté par un examen médical, une prise de sang ou un prélèvement sur les cloques à l’aide d’un Coton-Tige.

    Herpès génital - Traitements

    Herpes génital Fiche

    Dès les premiers symptômes, consulte un médecin. Il te prescrira des médicaments pour combattre la douleur et un traitement antiviral qui réduira l’intensité et la durée de la crise. Mais attention ! Ces traitements n’éliminent pas le virus de l’herpès.

    Herpès génital - Se Protéger

    Herpes génital Fiche

    Utilise le préservatif (masculin ou féminin) et une digue dentaire, lors des pénétrations et des rapports oraux (fellation, cunnilingus). Cela permet de réduire considérablement le risque de contamination. En revanche, en période de crise (notamment si tu as des cloques sur les organes sexuels), abstiens-toi de toute relation sexuelle jusqu’à leur disparition car l’infection est d’autant plus contagieuse. 
    Si tu as touché les cloques, lave-toi soigneusement les mains. Cela permettra de ne pas contaminer d’autres parties du corps, notamment les yeux.

  • Hépatite B

    Hepatite B Fiche

    Cette infection du foie est provoquée par un virus. Elle peut entraîner des lésions très graves, des cancers et des cirrhoses. Cent fois plus contagieux que le VIH/sida, le virus de l’hépatite B se transmet par les rapports sexuels et par le sang. Et, comme toute IST, l’hépatite B fragilise les muqueuses, ce qui augmente le risque de contamination par le VIH/sida.

    Hépatite B - Symptômes et dépistages

    Hepatite B Fiche

    La plupart du temps, les premiers mois après la contamination, l’hépatite B passe inaperçue. Aucun symptôme. Une fois que les signes se manifestent, on ressent de la fatigue, on a des douleurs musculaires et articulaires, de la fièvre, des maux de tête, des nausées, des diarrhées, des urines plus foncées, un teint jaunâtre…
    Pour se faire dépister de l’hépatite B, une simple prise de sang suffit. Elle peut être faite par un médecin, un/e gynécologue ou dans des centres spécialisés, comme les CIDDIST ou les CDAG.

    Hépatite B - Traitements

    Hepatite B Fiche

    Il arrive parfois qu’on guérisse sans traitement, mais on peut aussi devenir porteur à vie et avoir plus de risques de développer une hépatite chronique, ce qui peut entraîner une cirrhose du foie ou, plus rarement, un cancer. 
    Dans de rares cas, l’hépatite B se manifeste de manière aiguë ; il faut alors la traiter en urgence, parce qu’elle peut être mortelle.

    Hépatite B - Se Protéger

    Hepatite B Fiche

    Il existe un vaccin contre l’hépatite B. Parles-en à un médecin.
    L’hépatite B étant souvent sans symptômes, on ne se doute de rien, on la transmet sans le savoir. D’où l’utilité du préservatif (masculin ou féminin). Utilises-en un pour chaque rapport sexuel. Il faut aussi faire le test pour les IST, le VIH et les hépatites avec ton/ta partenaire (tout peut se faire en une seule fois).

  • Papillomavirus

    Papillomavirus Fiche

    Comme leur nom l’indique, ce sont des virus. Il en existe plus d’une centaine ! Tous différents, ils peuvent s’attaquer à n’importe quelle partie du corps. Notamment aux organes génitaux et ils se transmettent au cours de rapports sexuels. Tous ne sont pas méchants. Mais certains provoquent des lésions qui, si elles ne sont pas traitées, peuvent évoluer en cancer du col de l’utérus. Et comme toute IST, les papillomavirus fragilisent les muqueuses (type de peau très fragile), ce qui augmente le risque de contamination par le VIH/sida.

    Papillomavirus - Symptômes et dépistages

    Papillomavirus Fiche

    Très souvent, tu ne t’apercevras pas que tu as attrapé un papillomavirus. Pas de symptômes. S’ils peuvent disparaître d’eux-mêmes, ils peuvent aussi infecter la vulve, le vagin, le col de l’utérus, le pénis, l’anus… Des petites verrues apparaissent alors sur ces organes. Avec des démangeaisons insupportables !
    Le moyen le plus efficace de les détecter chez les femmes, c’est le frottis du col de l’utérus. Le médecin généraliste, le/la gynécologue ou la sage-femme fait un prélèvement avec un outil qui ressemble à un long Coton-Tige. Si des papillomavirus sont présents, une surveillance sera mise en place. Elle permettra d’intervenir rapidement au cas où les virus ne seraient pas éliminés naturellement par le corps.
    On peut aussi les détecter chez les hommes. Le prélèvement est alors fait au niveau du pénis.

    Papillomavirus - Traitements

    Papillomavirus Fiche

    Les papillomavirus peuvent disparaître d’eux-mêmes en un ou deux ans. 
    Si des verrues apparaissent, on peut les supprimer en utilisant des traitements locaux (crèmes, ovules). En fonction de leur aspect, le médecin peut aussi te proposer une cryothérapie (traitement par le froid). Mais, attention ! Éliminer les verrues, ce n’est pas éliminer le papillomavirus. Tant qu’il n’a pas disparu, les verrues peuvent réapparaître et on reste contagieux.
    Si des cellules « abîmées » par le virus sont détectées par le frottis, un traitement est prescrit pour les détruire et pour qu’elles ne se transforment pas en cancer. Il arrive aussi qu’une petite intervention chirurgicale soit nécessaire. Une surveillance régulière est indispensable.

    Papillomavirus - Se Protéger

    Papillomavirus Fiche

    Utilise le préservatif (masculin ou féminin) et une digue dentaire, lors des pénétrations et des rapports oraux (fellation, cunnilingus). Cela permet de réduire considérablement le risque de contamination. En revanche, si tu as des verrues, comme cette infection est très contagieuse, abstiens-toi de toute relation sexuelle jusqu’à leur disparition car tu pourrais les transmettre par des caresses, même en utilisant un préservatif pour les pénétrations. 
    Pour les filles, il existe aussi un vaccin. Pour plus d’informations, parles-en avec un professionnel de santé.

  • VIH / SIDA

    VIH Sida Fiche

    C’est l’IST la plus connue. Le VIH (Virus d’Immunodéficience Humaine) s’attaque au système immunitaire (système de défense) du corps (c’est-à-dire qu’il va empêcher l’organisme de se défendre contre les infections). Quand le système immunitaire est affaibli, on peut attraper toutes les maladies infectieuses, même les plus graves. C’est ce qui se passe au bout de quelques années chez les personnes infectées par le VIH. On parle alors de sida.
    Le VIH se transmet par le sang, le sperme et les sécrétions vaginales, au cours de relations sexuelles, sans préservatif, avec une personne séropositive.

    VIH / SIDA - Symptômes et dépistages

    VIH Sida Fiche

    Avant d’atteindre le stade du sida, le VIH se développe, pendant plusieurs années, dans le corps sans qu’aucun symptôme visible ne se manifeste. Pourtant, on est contagieux et on s’affaiblit peu à peu. S’il peut arriver que, 15 jours après la contamination, des signes apparaissent (comme de la fièvre, des plaques rouges sur le corps ou le visage, des maux de tête et de ventre, des diarrhées…), la plupart du temps, on n’y prête pas attention car ils peuvent ressembler à une autre maladie type grippe ou angine. 
    Si tu souhaites arrêter d’utiliser les préservatifs avec ton ou ta partenaire, si tu as eu un rapport non protégé, au moindre doute, fais-toi dépister. Une simple prise de sang suffit. Fais un test 6 semaines après le dernier rapport à risques. Si le test est positif (c’est-à-dire que le virus est présent), cela permet de commencer un traitement rapidement et de bloquer le virus.
    Tu peux te faire dépister, sans ordonnance, dans un CDAG, un CDDIST, dans certains CPEF. Tu peux aussi le faire dans un laboratoire, mais, là, il te faudra une ordonnance de ton médecin, ou tu devras payer si tu n’en as pas une.

    VIH / SIDA - Traitements

    VIH Sida Fiche

    À ce jour, aucun traitement n’élimine le VIH. On n’en guérit pas. Mais on peut bloquer l’évolution de l’infection en associant plusieurs médicaments. Aujourd’hui les traitements sont à vie, mais ils permettent aux personnes séropositives de mener une vie (presque) normale, de travailler, d’avoir une vie amoureuse, des projets, des enfants ! Si on reste longtemps contaminé sans traitement il est ensuite plus difficile de combattre les autres infections. S’ils sont commencés tôt et bien suivis, les traitements existants permettent de rester en vie aussi longtemps qu’une personne séronégative.

    VIH / SIDA - Se Protéger

    VIH Sida Fiche

    Le VIH étant longtemps sans symptômes, on ne se doute de rien, on le transmet sans le savoir. D’où l’utilité du préservatif (masculin ou féminin). Utilises-en un pour chaque rapport sexuel. Si tu as une relation qui se stabilise et que tu veux arrêter le préservatif, tu dois faire le test pour les IST, le VIH et les hépatites avec ton/ta partenaire (tout peut se faire en une seule fois). 
    Si tu as plusieurs partenaires, utilise systématiquement un préservatif et fais-toi dépister régulièrement.

  • Gonocoque

    Gonocoque Fiche

    Le gonocoque – aussi appelé « chaude-pisse » – est peu connu. Il peut toucher tout le monde et se localise dans la majorité des cas au niveau des organes génitaux. Il se transmet principalement au cours d’un rapport sexuel. Et, comme toute IST, ce parasite fragilise les muqueuses, ce qui augmente le risque de contamination par le VIH.

    Gonocoque - Symptômes et dépistages

    Gonocoque Fiche

    Le gonocoque ne fait pas du bien par où il passe ! Il provoque brûlures et/ou un écoulement jaune par la verge, le vagin ou l'anus, mais aussi de la fièvre, et des douleurs au bas-ventre. 
    Attention ! Il peut aussi jouer la discrétion et ne pas se manifester tout de suite. Surtout chez les femmes ! Mais on reste contagieux. 
    Le gonocoque peut entraîner une septicémie (infection grave), faciliter la transmission du VIH, et entraîner la stérilité (chez les femmes). 
    Alors, n’hésite pas à te faire dépister. C’est très simple : pour les filles, le médecin généraliste ou le/la gynécologue ou la sage-femme fait un prélèvement – indolore – à l’entrée du vagin avec un instrument qui ressemble à un Coton-Tige ; pour les garçons, ce prélèvement est fait au bout du pénis. Une analyse d’urine peut aussi suffire.

    Gonocoque - Traitements

    Gonocoque Fiche

    On peut faire disparaître ces parasites avec des antibiotiques associés à un traitement local (crèmes, ovules). Bien sûr, les partenaires sexuels doivent être traités en même temps pour éviter de se réinfecter les uns les autres ensuite.

    Gonocoque - Se Protéger

    Gonocoque Fiche

    Utilise un préservatif (féminin ou masculin) pour chaque rapport sexuel. Si tu as une relation qui se stabilise et que tu veux arrêter le préservatif, tu dois faire un test pour les IST, le VIH et les hépatites avec ton/ta partenaire (tout peut se faire en une seule fois). Si tu as plusieurs partenaires, utilise systématiquement un préservatif et fais-toi dépister régulièrement.

Envoyer Imprimer

Laisse ton commentaire

40 commentaires

Nicolas d'OnSexprime.fr

@ en attente : le virus peut se transmettre dès que deux muqueuses (bouche, pénis, vagin, anus) entrent en contact et que l'une est contaminée. N'hésite pas à faire un dépistage pour déterminer le virus et préviens tes partenaires.

en attente

je n'ai pas de petites cloques douloureuses sur les organes sexuels, l’anus, les yeux, pas de démangeaison, pas de fièvre, pas de maux de tête, aucune douleur, rien de tout cela.

juste un tout petit bouton de fièvre sur la bouche. qui est partie depuis d'ailleurs, je ne l'ai plus.

- mais je voudrai savoir si le "virus de l'herpès simplex type 1" est attrapable sexuellement ? -

ou est ce un virus, une maladie quand attrape comme sa (comme le virus de la grippe par exemple) car beaucoup de gens on des boutons de fièvre sur la bouche. est je ne pense pas qu'il soit pour autant atteint d'une IST.

Nicolas d'OnSexprime.fr

@ cocote : cela est précisé dans les textes de l'animation présentant les virus. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le virus qui vous intéresse et en navigant dans les rubriques (définition, se protéger, symptômes et dépistage, traitement).
Quant à la transmission des IST et les moyens de protection lors des différentes pratiques, elles sont également indiquées sur http://onsexprime.fr/Plaisir/Les-pratiques-sexuelles/Les-pratiques-sexuelles ;)

Nicolas d'OnSexprime.fr

@ en attente : en période de crise d’herpès, des petites cloques douloureuses apparaissent sur les organes sexuels, l’anus, la bouche, parfois même les yeux. Elles provoquent des démangeaisons qui s’accompagnent parfois de fièvre, de maux de tête, de ventre et de douleurs quand on urine. L’herpès peut être dépisté par un examen médical, une prise de sang ou un prélèvement sur les cloques à l’aide d’un coton-tige. Il faut donc que tu ailles consulter ton médecin. S'il s'agit d'un herpès génital, il te prescrira des médicaments pour combattre la douleur et un traitement antiviral qui réduira l’intensité et la durée de la crise. Mais attention ! Ces traitements n’éliminent pas le virus de l’herpès.

cocote

Bonjour, je suis actuellement en train de me former aux conduites à risques en milieu festifs auprès d'un planing familial et je vous ecris car je pense important de rappeller aux jeunes que le sida (dans sa periode vih) ne se voit pas , pas de symptomes et qu'il se transmet aussi pendant les fellations, les cunnilingus ou les rapports annaux , la plupart l'ignore donc je pense que l'indiquer pourrait être une bonne idée .

cordialement

en attente

bonjours, j'aurai une question a vous demander

voila, c'est tres simple, j'ai un bouton de fièvre sur la levre du bas, et je suis aller sur internet pour voir si je pouvez le faire partir simplement, car c'est vraiment pas beau, et la je suis tombé sur un site qui explique que le bouton de fievre et une conséquence du "virus de l'herpès simplex type 1", je connais pas celui la.

je voudrai savoir si c'est une IST ou/et est ce que cela veut dire que j'ai un herpes ou autre, voir un IST en moi, je précise que je n'ai pas eu de rapport sexuel depuis plus d'un an, donc personnellement je ne pense pas, mais je voudrai en être sur.

je connais l'herpes génital, mais celui la ne me dit rien, sur le site il y a écrit que le bouton de fièvre est tres contagieux, mais du coup est ce que ce" virus de l'herpès simplex type 1" l'ai aussi, fin voila pouvez vous m'en dire plus, est ce une IST ?

Laisse ton commentaire
Ce contenu est privé et ne sera pas affiché sur le site
Recopiez les caractères ci-contre

Les messages injurieux, agressifs, les critiques gratuites et non argumentées et les attaques personnelles seront supprimés et les auteurs seront bloqués.

Les informations recueillies font l'objet d'un traitement informatique destiné à recueillir les données personnelles des personnes souhaitant faire des commentaires sur certains articles du site Onsexprime, afin de les contacter le cas échéant pour modérer leur commentaire ou leur apporter une réponse. Le destinataire des données est Michel PETEL. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au community manager de l'INPES: community-manager@onsexprime.fr. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Tous les champs précédés d'une * sont obligatoires