Marie-Laure

MARIE-LAURE: J’avais 15 ans

Dans ma classe, il y avait un garçon. C’était mon petit copain depuis un moment. Il m’avait invité chez lui, on allait passer un après-midi classique et puis on  s’est embrassé. C’est venu naturellement en fait. Il avait, je me souviens à l’époque un clic-clac, il écoutait les Beatles à l’époque. Du coup c’était le bon moment pour nous deux. Lui et moi ne l’avions jamais fait et puis on était d’accord tous les deux, c’était spontané, naturel. Je me suis pas forcé et je pense que lui non plus.

La contraception :
C’est lui qui avait fourni le préservatif et j’avais eu une angoisse par rapport à ça car son préservatif étais périmé, je me souviens. Et après quand c’était terminé et que j’étais rentré chez moi, je m’étais fait des films, j’avais pas pensé aux maladies, mais je me suis dit je suis peut-être enceinte, j’vais p’têtre avoir quelque chose. En y repensant, je sais que ça m’avait un peu perturbé.
 
 
Réflexion faite :
Je pense qu’il faut être amoureuse de son petit copain, qu’il y est quand même des sentiments pour que ça commence bien parce que à la base c’est quand même un acte d’amour donc des sentiments et puis quelque chose de paisible. Un petit copain à l’écoute, patient, que ce soit pas un défi à réaliser avec un délais minimum.
 

Ma première fois :
J’étais fière, ça s’était très bien passé.

Retour à la page précédente