La contraception  parfaite, sans aucune contrainte, qui peut être prise par tout le monde sans exception, ça n’existe pas ! La contraception, c’est un choix personnel qu’on peut faire en fonction de ses attentes, de ses habitudes de vie, sa situation amoureuse, de ses contraintes… Qui peuvent d’ailleurs changer au fil du temps.

Chargement du lecteur ...

Pour être aidé-e dans ce choix, les professionnels de santé sont bien sûr là : médecin généraliste, gynécologue , sage-femme et même le pharmacien ou l’infirmière scolaire pourront te conseiller et te guider.

Des méthodes de contraception, il y en a beaucoup !

La plupart des gens ne connaissent que le préservatif, la pilule  et le DIU (souvent appelé « stérilet »). Alors, allons-y, citons-les :

- les pilules (combinées ou progestatives).

- le patch  : à coller sur la peau pendant 3 semaines sur 4 (un par semaine).

- limplant : inséré sous la peau du bras, efficace 3 ans.

- lanneau vaginal  : à placer soi-même (à garder 3 semaines, mais protège pendant 4 semaines).

- le DIU (dispositif intra-utérin) : au cuivre ou aux hormones , il peut rester en place de 3 à 8 ans.

- le préservatif externe (aussi appelé "masculin"), à dérouler sur le sexe en érection .

- le préservatif interne (aussi appelé "féminin"), à insérer dans le vagin , même plusieurs heures avant le rapport.

- le diaphragme et la cape cervicale, à placer au fond du vagin contre le col de l'utérus avant le rapport.

- les injections qui permettent de limiter les risques de grossesse en injectant des hormones sous la peau tous les un à trois mois.

Pour en savoir plus : consulte le site questionsexualite.fr, tu trouveras notamment un tableau qui récapitule toutes les méthodes, avec des informations sur leurs prix et où les trouver.

Comment choisir la tienne ?

Pour faire ton choix, tu peux faire tes propres recherches ou être aidé-e lors d'une consultation sur la contraception par un-e professionnel-le de santé : médecin généraliste, gynécologue, sage-femme.

Il/elle commencera par te poser des questions sur ton âge, est-ce que tu fumes, est-ce que tu es en couple, est-ce que tu as déjà une contraception et si oui, est-ce que tu en es satisfait-e ?... En fonction de tes réponses, il/elle te proposera la méthode qui sera la mieux adaptée pour toi.

Tu peux aussi avoir déjà une bonne idée de la contraception qui te conviendrait. Dans ce cas, n’hésite pas à le dire. Ton interlocuteur-trice t’en présentera les avantages et inconvénients et vérifiera qu’il n’y a pas de contre-indication pour toi.

Pour préparer cet échange, tu peux utiliser le questionnaire pour t'aider à choisir ta contraception.

Où aller?

Pour obtenir une contraception, tu dois consulter un médecin généraliste, une sage-femme ou un gynécologue. Il/elle te fera une ordonnance pour que tu puisses récupérer ta contraception en pharmacie.

Tu as deux options :

- tu peux consulter ces professionnels dans leur cabinet ;

- tu peux ou gratuitement dans un Centre de planning et d’éducation familiale (CPEF).

Tu peux également te procurer certains contraceptifs, les préservatifs par exemple, à l’infirmerie scolaire de ton collège ou de ton lycée ou dans des centres de dépistage (CEGIDD ).

Combien ça coûte?

Si tu as moins de 26 ans, tu peux avoir une contraception sans avoir à payer.

Tu as droit gratuitement à :

Deux consultations de contraception avec un médecin ou une sage-femme la première année ;

- Puis une consultation par an jusqu’à tes 18 ans ;

- Les examens en laboratoire liés à la contraception ;

- Les méthodes de contraception remboursées (presque toutes les pilules, l’implant, le DIU, le diaphragme, les injections). Pour les autres, il faut payer.

A partir de quel âge j’ai droit à la contraception ?

Il n’y a pas d’âge minimal pour demander la contraception.

Tu n’as pas besoin de l’autorisation de tes parents.

Est-ce que mes parents vont le savoir ?

Si tu ne souhaites pas qu’ils soient au courant, tu peux demander à bénéficier du secret . Cela signifie qu’aucun d’entre eux n’en parlera à tes parents, rien n’apparaitra sur les relevés de l’Assurance Maladie.

Il faut le demander à chaque professionnel :

- le médecin ou la sage-femme qui fait la prescription,

- le laboratoire d'analyse médicale,

- et le pharmacien qui te donne la contraception.

 Juste un truc pour finir : avoir une contraception, ça ne protège pas des infections sexuellement transmissibles (IST). Il faut continuer à utiliser, en plus, un préservatif masculin  ou féminin. Ça s’appelle la double protection  .

 Article mis à jour le : 01/03/2022

Laisse ton commentaire

45 commentaires

01/04/2022 11:24

Sonia

Bonjour,

Les vidéos décrivant les différents moyens de contraceptions (que l'on pouvait précédemment trouver à l'URL https://www.onsexprime.fr/Tous-les-programmes/La-contraception-comment-ca-marche/Le-preservatif-masculin par exemple) ne sont-elles plus disponibles ? J'ai basé une activité avec des élèves de 4ème sur ces vidéos, et j'aimerais savoir si elles seraient remises sur ce site prochainement. Si non, sont elles disponibles sur un autre site ?

Merci beaucoup et bonne journée.

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour,
Les vidéos ont été retirées pour des questions de fin de droit et d'actualisation des contenus. Nous notons votre intérêt et la nécessité de remettre une nouvelle version en ligne rapidement.

Écrire un commentaire

17/03/2022 15:54

steph

Bonjour,

Je suis professeure de svt et je cherche un site où on explique clairement comment on utilise les moyens de contraception. Je suis surprise de constater que sur votre site comme celui de "choisir sa contraception" qui dépend aussi de santé publique france, on ne trouve AUCUN schéma de mode d'emploi du préservatif ou de comment on insère un stérilet... AUCUNE photo non plus des contraceptifs. Il n'y a pratiquement que du texte ce qui n'est pas très pédagogique.
J'utilisais autrefois un site appelé "choisirmacontraception.fr" qui était très bien. Il n'existe plus et a été remplacé par des sites beaucoup moins lisibles et pédagogiques.
Je voudrais comprendre pourquoi vous ne mettez pas de schémas explicatifs ni de photo qui permettraient à l'évidence une bien meilleure compréhension.
Subissez-vous des pressions (communautés religieuses, manif pour tous ... )?

Merci pour votre réponse.

Cordialement.

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour,
Nous vous remercions pour votre message et votre intérêt pour le dispositif OnSexprime. Parmi les ressources pédagogiques visuelles actuelles, nous vous proposons :

- Les vidéos "La contraception comment ça marche" sur https://www.onsexprime.fr/Tous-les-programmes/La-contraception-comment-ca-marche/Le-preservatif-feminin

- Les brochures sur les préservatifs :
-- Masculin (externe) https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/infections-sexuellement-transmissibles/vih-sida/documents/depliant-flyer/mode-d-emploi-du-preservatif-masculin-en-francais
-- Féminin (interne) : https://www.santepubliquefrance.fr/determinants-de-sante/sante-sexuelle/documents/depliant-flyer/mode-d-emploi-du-preservatif-feminin

En outre, nous prenons en compte votre remarques concernant les éléments visuels pour la prochaine version du site qui est en cours de production et l'évolution du site Questionsexualite.fr.

Bien à vous

Écrire un commentaire

19/11/2020 15:02

Nadine

Il serait bien de parlerde la contraception masculine même si ces jeunes ne l'utiliseront pas pour le moment car lescontraceptions féminines, je vous le rappelle, ont toutes des effets secondaires. LE SLIP CHAUFFANT, lui, ne présente que des inconvénients psychologiques: ce n'est pas sexy....

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour,
Nous parlons des méthodes de contraception masculines efficaces sur https://www.choisirsacontraception.fr/moyens-de-contraception/la-sterilisation-a-visee-contraceptive.htm ;)

Écrire un commentaire

21/10/2020 16:32

bichette

Bonjour, j'ai 20 ans, et je souhaiterai prendre la pilule. Cependant, je ne veux pas que ma mère soit au courant car elle n'est absolument pas pour que j'ai un copain, et je bénéficie de la couverture sociale de mes parents, c'est-à-dire que finalement ils peuvent tout voir... Je sais qu'avec l'assurance maladie on peut être partiellement remboursée, seulement, ça aussi mes parents le verront, et financièrement en tant qu'étudiante c'est la cata...
Je ne sais pas comment me la faire prescrire sans qu'ils soient au courant, et en prenant en compte les difficultés financière.... HELP..

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Tu peux aller dans un Centre de planification et d’éducation familiale (CPEF). Tu pourras y consulter gratuitement et anonymement un-e médecin généraliste, ou un-e gynécologue. Tu pourras discuter avec le professionnel de santé que tu rencontreras pour savoir comment faire avec tes parents. Tu peux d'ores et déjà appeler le numéro national anonyme et gratuit 0 800 08 11 11 (https://ivg.gouv.fr/) pour obtenir plus d'informations et connaître le centre le plus proche de chez toi .

Écrire un commentaire

17/06/2020 09:44

le gars

bonjour; Comment nous faire tester ma copine et moi pour certaines IST sans que nos parents soient au courant?

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonjour,
Pour faire un test de dépistage, il existe des centres gratuits, les CeGIDD (Centres Gatuits d’information, de dépistage et de diagnostic). Dans ces centres (mais aussi dans certains Centres de planification et d’éducation familiale – CPEF), pas besoin d’ordonnance et tout est anonyme et confidentiel. Sur Sida Info Service, tu trouveras l’adresse du lieu de dépistage le plus proche de chez toi :https://www.sida-info-service.org/annuaire/
Pour en savoir plus sur le dépistage -> http://www.onsexprime.fr/Sexe-sante/Tout-sur-le-VIH-et-les-IST/Le-depistage

Écrire un commentaire

15/06/2020 18:06

myriam

Bonsoir,
Je travaille dans un CeGIDD et je suis surprise de lire votre réponse concernant l'obligation d'effectuer des tests de dépistage alors que ces deux jeunes gens sont vierges;
Quels sont vos arguments pour cette information,
Cordialement
Myriam

Répondre Écrire un commentaire

Nicolas d'

Bonsoir,
Être "vierge" ne signifie pas que l'on ne porte pas une infection sexuellement transmissible. On en parle sur https://www.onsexprime.fr/extension/onsexprime/tools/app-QR/index.html#reponse-premiere-fois-risques et sur https://www.filsantejeunes.com/quest-ce-quune-ist-12719
En outre, les définitions de la virginité varient d'une personne à l'autre. Certains garçons peuvent indiquer être "vierge" dans un commentaire alors qu'ils évoquent, par exemple, des fellations antérieures non protégées.

Écrire un commentaire