Raaaahh, les règles  ! C’est pas forcément ton moment préféré du mois : y a la logistique (avoir des protections, aller régulièrement se changer), y a parfois des douleurs… et puis en plus il faudrait vivre tout ça en silence parce que ça ne se fait pas d’en parler ! Mais pourquoi au juste ?

 

Les règles, le tabou

Dans beaucoup de traditions, les femmes qui ont leurs règles sont traitées comme « impures ». Et parfois mises de côté : on n’en veut pas dans la cuisine parce que ça ferait tourner la mayonnaise (on ne rit pas J).

De ces héritages, restent pour beaucoup de filles, la gêne de dire qu’on a ses règles, la peur d’avoir une tâche sur le pantalon, de faire tomber un tampon du sac…. La sensation d’être sale et qu’il faut passer la chose sous silence.

Alors qu’avoir ses règles est naturel et normal. Cela veut simplement dire que ton corps est capable de procréer! Finalement, c’est le signe d’une puissance ! Les garçons n’ont pas honte de leur sperme , eux. 

Alors que tout le monde SAIT que les femmes à partir de leur puberté ont leurs règles tous les mois. Pourquoi faire comme si on n’était pas tous au courant ?

 

Halte au shaming sur les règles !

Chacun fait sa part pour briser le tabou : le premier pas, c‘est de ne pas se moquer des personnes qui ont leurs règles !

Pas de shaming bête et méchant quand tu vois une serviette dans un sac ou dans une poche ou que tu crois voir une petite tâche : toutes les personnes qui ont un utérus ont leurs règles, comme toutes les personnes qui ont un pénis ont des érections. C’est la vie ! On ne va pas en faire une histoire. Et puis, il a bien fallu que quelqu’un ait ses règles pour que tu arrives sur terre toi aussi ;)

Allez, à partir de demain tout le monde parle de ses règles et tout le monde trouve ça normal !!!

 

Sexe ou pas sexe pendant les règles ?

Et du coup, est-ce qu’on peut faire l’amour pendant les règles ? Et bien c‘est à vous de voir, ton/ta partenaire et toi-même! Il suffit que vous soyez à l’aise…

Et de se protéger (préservatif et méthode de contraception ) ! Parce que :

- on peut quand même tomber enceinte pendant les règles !

- on a plus de risque de transmettre une IST (infection sexuellement transmissible )  

Une petite serviette de bain sur les draps peut être utile pour éviter les tâches.

 

Le grand chambardement hormonal

Pour se sentir bien pendant ses règles, il faut aussi se sentir bien physiquement et émotionnellement. Et c’est pas toujours facile.  

Pourquoi ? Le cycle menstruel , c’est comme un grand 8 des hormones . En fonction des phases, certaines hormones augmentent, d’autre chutent, et cela provoque beaucoup de choses dans ta tête et ton corps. Car les hormones, c’est TRES puissant !

D’abord, il peut y avoir le syndrome prémenstruel. Quelques jours avant tes règles, tu peux avoir les seins qui gonflent, de la fatigue, des boutons, de la tristesse, de la colère. Avec les années, tu apprendras à reconnaitre cette période : tu te diras avec certitude après une envie de chocolat, une bonne crise de larmes ou en constatant que tu as pris un bonnet supplémentaire : « Je vais avoir mes règles demain ».

Puis, il y a les règles. Une période où tu peux être fatiguée, sensible, avoir des douleurs. Ou pas si tu as de la chance J

 

Quelques conseils pour avoir moins mal

Les règles s’accompagnent parfois de douleurs. Tant que tu n’as pas trop mal, pas de panique : c’est normal !  Afin d’évacuer la muqueuse , l’utérus va se contracter, ce qui peut provoquer des crampes plus ou moins douloureuses.

 Si tu te sens fatiguée ou pas dans ton assiette, tu as le droit de vouloir te reposer. Ce n’est pas être « faible » ou « petite nature ». C’est ça qui te permettra de prendre soin de toi et de pouvoir être plus en forme les jours d’après.

Voici quelques astuces pour diminuer ces douleurs :

-      Mettre une bouillotte chaude sur son ventre ;

-      Prendre un bain ou une douche chaude ;

-      Prendre des anti-douleurs, comme du paracétamol. Attention ! ne prend jamais d’aspirine pendant tes règles. Ça augmenterait la quantité de sang que tu perds et te fatiguerait encore plus.

Comment savoir si tu as trop mal ?

-      Si la douleur ne passe pas après avoir pris du paracétamol ou un autre anti douleur ;

-      Si à chaque fois que tu as tes règles, tu as tellement mal que tu ne peux pas te lever, aller en cours ou faire du sport ;

-      Si tu t’évanouis ou que tu vomis parce que tu as trop mal…

Alors la douleur n’est pas normale. Parles-en avec un professionnel de santé, ils pourront te donner des médicaments pour stopper tes règles ou calmer la douleur. Ces douleurs peuvent aussi être le signe de l’endométriose. Plus tôt tu en parles, mieux c’est.

Si tes règles arrivent à l’école ou si tu as trop mal durant les cours, tu peux en parler avec une infirmière scolaire. Elles pourront te donner des protections périodiques ou des anti-douleurs.

 

L’endométriose

L’endométriose est une maladie :  des cellules de la paroi de l’utérus vont dans le corps au lieu de sortir par le vagin pendant les règles. Elles vont le plus souvent autour des organes génitaux et parfois dans le système digestif.  Ces cellules sont spéciales : elles sont faites pour retenir le sang et ensuite se détacher quand les hormones qui déclenchent les règles sont produites. Elles continuent à fonctionner comme cela même si elles sont ailleurs que dans l’utérus. Elles ne peuvent donc pas s’évacuer et restent au niveau des organes. Cela peut poser plusieurs problèmes de santé et à long terme, l’endométriose peut empêcher d’avoir des enfants.

Les douleurs pendant les règles sont le premier symptôme de l’endométriose. Il en existe d’autres comme les douleurs pendant les rapports sexuels, ou lorsque tu vas aux toilettes.

Malheureusement, il n’existe pas encore de traitement pour faire disparaitre la maladie mais il est possible de faire diminuer les douleurs et d’empêcher que la maladie ne devienne plus grave.

 

Précarité menstruelle

Pour être pleinement confortable, il faut aussi avoir accès au « matériel » nécessaire, aka « les protections menstruelles ». On te dit tout sur le sujet dans notre article.

Si tu n’as pas les moyens de t’en acheter en pharmacie ou en supermarché, sache qu’il y en a dans la plupart des infirmeries des collèges et des lycées. Tu peux aussi en trouver dans certains centres du Planning familial.

Par ailleurs, dans certains établissements, il y a des distributeurs gratuits de serviettes et tampons en libre-service.

Les élèves sont parfois à l’origine de ces projets. Pourquoi ne pas le proposer ?!

 

Article mis à jour le : 08/12/2021

Laisse ton commentaire

0 commentaire